Read Selected Poems 1930-1988 Online

Authors: Samuel Beckett

Selected Poems 1930-1988 (6 page)

BOOK: Selected Poems 1930-1988
5.88Mb size Format: txt, pdf, ePub
ads

De là où nous sommes assis plus haut que les gradins

je nous vois entrer du côté de la Rue des Arènes,

hésiter, regarder en l'air, puis pesamment

venir vers nous à travers le sable sombre,

de plus en plus laids, aussi laids que les autres,

mais muets. Un petit chien vert

entre en courant du côté de la Rue Monge,

elle s'arrête, elle le suit des yeux,

il traverse l'arène, il disparait

derrière le socle du savant Gabriel de Mortillet.

Elle se retourne, je suis parti, je gravis seul

les marches rustiques, je touche de ma main gauche

la rampe rustique, elle est en béton. Elle hésite,

fait un pas vers la sortie de la Rue Monge, puis me suit.

J'ai un frisson, c'est moi qui me rejoins,

c'est avec d'autres yeux que maintenant je regarde

le sable, les flaques d'eau sous la bruine,

une petite fille traînant derrière elle un cerceau,

un couple, qui sait des amoureux, la main dans la main,

les gradins vides, les hautes maisons, le ciel

qui nous éclaire trop tard.

Je me retourne, je suis étonné

de trouver là son triste visage.

Vire will wind in other shadows

unborn through the bright ways tremble

and the old mind ghost-forsaken

sink into its havoc

bon bon il est un pays

où l'oubli où pèse l'oubli

doucement sur les mondes innommés

là la tête on la tait la tête est muette

et on sait non on ne sait rien

le chant des bouches mortes meurt

sur la grève il a fait le voyage

il n'y a rien à pleurer

ma solitude je la connais allez je la connais mal

j'ai le temps c'est ce que je me dis j'ai le temps

mais quel temps os affamé le temps du chien

du ciel pâlissant sans cesse mon grain de ciel

du rayon qui grimpe ocellé tremblant

des microns des années ténèbres

vous voulez que j'aille d'A à B je ne peux pas

je ne peux pas sortir je suis dans un pays sans traces

oui oui c'est une belle chose que vous avez là une bien belle chose

qu'est-ce que c'est ne me posez plus de questions

spirale poussière d'instants qu'est-ce que c'est le même

le calme l'amour la haine le calme le calme

et là être là encore là

pressé contre ma vieille planche vérolée du noir

des jours et nuits broyés aveuglément

à être là à ne pas fuir et fuir et être là

courbé vers l'aveu du temps mourant

d'avoir été ce qu'il fut fait ce qu'il fit

de moi de mon ami mort hier l'oeil luisant

les dents longues haletant dans sa barbe dévorant

la vie des saints une vie par jour de vie

revivant dans la nuit ses noirs péchés

mort hier pendant que je vivais

et être là buvant plus haut que l'orage

la coulpe du temps irrémissible

agrippé au vieux bois témoin des départs

témoin des retours

vive morte ma seule saison

lis blancs chrysanthèmes

nids vifs abandonnés

boue des feuilles d'avril

beaux jours gris de givre

je suis ce cours de sable qui glisse

entre le galet et la dune

la pluie d'été pleut sur ma vie

sur moi ma vie qui me fuit me poursuit

et finira le jour de son commencement

cher instant je te vois

dans ce rideau de brume qui recule

où je n'aurai plus à fouler ces longs seuils mouvants

et vivrai le temps d'une porte

qui s'ouvre et se referme

my way is in the sand flowing

between the shingle and the dune

the summer rain rains on my life

on me my life harrying fleeing

to its beginning to its end

my peace is there in the receding mist

when I may cease from treading these long shifting thresholds

and live the space of a door

that opens and shuts

que ferais-je sans ce monde sans visage sans questions

où être ne dure qu'un instant où chaque instant

verse dans le vide dans l'oubli d'avoir été

sans cette onde où à la fin

corps et ombre ensemble s'engloutissent

que ferais-je sans ce silence gouffre des murmures

haletant furieux vers le secours vers l'amour

sans ce ciel qui s'élève

sur la poussière de ses lests

que ferais-je je ferais comme hier comme aujourd'hui

regardant par mon hublot si je ne suis pas seul

à errer et à virer loin de toute vie

dans un espace pantin

sans voix parmi les voix

enfermées avec moi

what would I do without this world faceless incurious

where to be lasts but an instant where every instant

spills in the void the ignorance of having been

without this wave where in the end

body and shadow together are engulfed

what would I do without this silence where the murmurs die

the pantings the frenzies towards succour towards love

without this sky that soars

above its ballast dust

what would I do what I did yesterday and the day before

peering out of my deadlight looking for another

wandering like me eddying far from all the living

in a convulsive space

among the voices voiceless

that throng my hiddenness

je voudrais que mon amour meure

qu'il pleuve sur le cimetière

et les ruelles où je vais

pleurant celle qui crut m'aimer

I would like my love to die

and the rain to be raining on the graveyard

and on me walking the streets

mourning her who thought she loved me 

Age is when to a man

Huddled o'er the ingle

Shivering for the hag

To put the pan in the bed

And bring the toddy

She comes in the ashes

Who loved could not be won

Or won not loved

Or some other trouble

Comes in the ashes

Like in that old light

The face in the ashes

That old starlight

On the earth again.

hors crâne seul dedans

quelque part quelquefois

comme quelque chose

crâne abri dernier

pris dans le dehors

tel Bocca dans la glace

l'oeil à l'alarme infime

s'ouvre bée se rescelle

n'y ayant plus rien

ainsi quelquefois

comme quelque chose

de la vie pas forcément

something there

where

out there

out where

outside

what

the head what else

something there somewhere outside

the head

at the faint sound so brief

it is gone and the whole globe

not yet bare

the eye

opens wide

wide

till in the end

nothing more

shutters it again

so the odd time

out there

somewhere out there

like as if

as if

something

not life

necessarily

head fast

in out as dead

till rending

long still

faint stir

unseal the eye

till still again

seal again

head sphere

ashen smooth

one eye

no hint when to

then glare

cyclop no

one side

eerily

on face

of out spread

vast in

the highmost

snow white

sheeting all

asylum head

sole blot

faster than where

in hellice eyes

stream till

frozen to

jaws rail

gnaw gnash

teeth with stork

clack chatter

come through

no sense and gone

while eye

shocked wide

with white

still to bare

stir dread

nay to nought

sudden in

ashen smooth

aghast

glittering rent

till sudden

smooth again

stir so past

never been

at ray

in latibule

long dark

stir of dread

till breach

long sealed

dark again

still again

so ere

long still

long nought

rent so

so stir

long past

head fast

in out as dead

on all that strand

at end of day

steps sole sound

long sole sound

until unbidden stay

then no sound

on all that strand

long no sound

until unbidden go

steps sole sound

long sole sound

on all that strand

at end of day

en face

le pire

jusqu'à ce

qu'il fasse rire

rentrer

à la nuit

au logis

allumer

éteindre voir

la nuit voir

collé à la vitre

le visage

somme toute

tout compte fait

un quart de milliasse

de quarts d'heure

sans compter

les temps morts

fin fond du néant

au bout de quelle guette

l'œil crut entrevoir

remuer faiblement

la tête le calma disant

ce ne fut que dans ta tête

silence tel que ce qui fut

avant jamais ne sera plus

par le murmure déchiré

d'une parole sans passé

d'avoir trop dit n'en pouvant plus

jurant de ne se taire plus

écoute-les

s'ajouter

les mots

aux mots

sans mot

les pas

aux pas

un à

un

lueurs lisières

de la navette

plus qu'un pas s'éteignent

demi-tour remiroitent

halte plutôt

loin des deux

chez soi sans soi

ni eux

imagine si ceci

un jour ceci

un beau jour

imagine

si un jour

un beau jour ceci

cessait

imagine

d'abord

à plat sur du dur

la droite

ou la gauche

n'importe

ensuite

à plat sur la droite

ou la gauche

la gauche

ou la droite

enfin

à plat sur la gauche

ou la droite

n'importe

sur le tout

la tête

BOOK: Selected Poems 1930-1988
5.88Mb size Format: txt, pdf, ePub
ads

Other books

Pack and Mate by Sean Michael
Blood from Stone by Laura Anne Gilman
Dark Rides by Rachel Caine
Someone's Watching by Sharon Potts
Exposing the Real Che Guevara by Humberto Fontova